A propos

De l'humaine à la photographe

Mon parcours pré-photographique

Originaire d’ Alsace, je fais mes études à Lyon et tombe littéralement amoureuse de l’ambiance de cette ville lumière. Après ces deux années étudiantes je rentre dans ma région natale où je travaille six années dans le marketing pour une société de sécurité. Parallèlement, je découvre la photo et commence un apprentissage technique et artistique. 

La vie me fait de jolies surprises et je suis amenée à revenir dans ma ville étudiante et surtout dans mes souvenirs. Je décide de rester et de démarrer une nouvelle vie. 

Ma renaissance

J’expérimente de plus en plus le monde de la photo, avide d’apprendre j’entreprends plusieurs workshops avec des photographes. Je me nourrir de leurs univers pour délimiter le mien. 

Curieuse je tombe amoureuse de l’argentique, l’attente, le développement, la surprise, le noir complet, la chimie, les poussières… Une redécouverte dans un monde que je pensais connaitre par cœur. Une parcelle supplémentaire qui complète ma passion pour la Photographie. 

Expérimenter deviendra ma devise. 

C’est alors naturellement que je me demande ce dont j’ai vraiment envie. A la faveur de l’objectif, un phénomène de transfusion opère : je découvre qu’immortaliser mes sujets me galvanise. 

Cette passion prend tant de place dans ma vie, mon coeur, mon corps, qu’il est devenu évident de me lancer en tant que photographe professionnelle

Au commencement je photographiais mes songes, créant ainsi des tableaux oniriques (mon site artistique) Maintenant je sens que j’ai besoin de plus. Mes projets artistique ne me suffisent plus, j’ai besoin de capturer l’émotion d’autrui. 

J’ai envie de photographier vos histoires.

Pourquoi "Mariage à deux"

J’entends déjà les « évidement on ne se marie pas à trois » 

J’ai peut-être une vision du couple idéaliste, mais pour moi un couple c’est une entité, vos histoires, vos souvenirs, vos chemins qui se sont rejoints et ont tissé une seule et même histoire. Vous connaissez la légende de l’âme soeur

Un jour Zeus sépara chaque Homme en deux, et envoya les morceaux d’un bout à l’autre du monde, laissant l’humanité amputée de lui même.

C’est alors que chacun de nous cherchons éperdument la personne avec qui nous allons nous sentir à nouveau complet, le morceau d’âme qui nous a été arraché à l’aube des temps. 

Cette personne avec qui il n’y a aucun doute, cette évidence. Et quelque chose me dit que vous l’avez trouvée.

« Mariage à deux » c’est donc vos deux moitiés retrouvées. Mais surtout vous et moi qui allons raconter votre histoire

Ce qui me tient à coeur avec les photos de mariage

De compter en image votre histoire, ce lien invisible, cette évidence, l’âme soeur qui vous a été arrachée il y a plusieurs siècles. Que vous avez retrouvé et avec qui vous, aller vous engager, commencer à écrire dans le même livre. 

J’ai envie de partager ces instants avec vous, de vous offrir un témoignage de tout cela. 

Ce dont je ne peux pas me passer

Mes adorables boules de poils. Team chat ou chien ? impossible de choisir 

Des litres de thé, infustion, rooibos.

+1 pour un chai tea latte au soja

Penser à ce que je mangerais au prochain repas. Je refuse difficilement de la pizza

En ce moment je suis très Ben Mazué, Pomme et Vianney

Ai-je besoin de préciser mon addiction à la photo ?

Mes inspirations quotidiennes

Au fil des années, on se crée tous une bulle, on y retrouve nos souvenirs, des lettres d’amours, des parfums et on y accumule ce qui nous transcende et nous transporte, vous savez ce roman qui nous laisse un léger sourire, cette mélodie qui nous fait fondre en larmes ou cette photo qui nous fait rire aux éclats.

Je me nourris énormément de cet univers, cet environnement qui m’apaise, que je façonne depuis tant d’années, qui évolue, parallèlement à mon parcours. Et j’ai envie de vous y inviter. Grâce à une graphiste talentueuse nommée Stéphanie du studio Sahuc, je peux vous laisser entrer dans ce sanctuaire, qui fait de moi ce que je suis. Ce refuge est constamment en mouvement, et donc c’est un peu le bazar, mais ne dit-on pas que les créatifs sont désordonnés ?

Commençons par la musique : eh oui, je continue encore d’acheter des CD, nostalgie quand tu nous tiens ! De mémoire le premier album que j’ai écouté en boucle est « Un samedi soir sur la terre » de F. Cabrel. Avec un père musicien on a toujours eu des mélodies mêlées à nos souvenirs. Que ce soit du Jazz, du Rock, ou de la variété française, on ne manquait aucune occasion pour monter le volume.

Continuons avec mon petit plaisir coupable : lire et relire jusqu’à l’usure mes romans coup de coeur. J’ai commencé la lecture assez tard, je dois l’admettre, c’est le livre « Hell » de Lolita Pille qui m’a donné goût à la lecture. Puis, un jour, je tombe sur « La délicatesse » de D. Foenkinos, depuis j’écume toutes les librairies pour collectionner toutes ses oeuvres, jusqu’à ses BD pour enfant, c’est dire, je suis devenue fan de son écriture, et de tout ces petits détails qu’il intègre dans chacun de ses romans. Aviez-vous remarqué que dans chacune de ses histoires on y aperçoit deux polonais ? Qu’il fait une ode à la langue allemande ? Ou encore qu’il met toujours un passage sur la chevelure d’un personnage ? C’est ce genre de détails que j’aime collectionner dans ses romans. C’est peut être depuis ça, que moi aussi j’intègre de fins détails dans mes images quelque soit le thème…

(Nota bene : je ne vais pas vous parler de film ou de série, bien que j’apprécie, mais ce n’est tout simplement pas une grande source d’inspiration.  En revanche la plupart de mes romans favoris on été adaptés au cinéma. Et contrairement à la majorité, j’ai pour bonheur de les voir avant de les lire.)

 Poursuivons : Je rêverais de pouvoir pousser les murs de chez moi pour y accrocher encore plus d’oeuvres et de clichés, mais j’ai déjà l’immense joie d’avoir acquis une sublime photo de Flou Sentimental qui trône dans mon salon, d’exposer des affiches de ma talentueuse meilleure amie Babka.design et d’affiché des Print de Cheyenne la tatoueuse qui aura sauvé une partie de moi.

Finissons en parlant de ma collection de livres photos : j’aime me plonger dans les chefs-d’oeuvres de ces « maîtres » de la photo, découvrir différentes manières de créer une image et lire leurs contes et leurs voyages. J’ai une collection éclectique d’ouvrages tels que ceux de Vincent Munier, Marc Lagrange, Salgado ou encore Vincent Peters … mais celui qui « m’accompagne » depuis mes débuts reste Sébastien Roignant. Photographe Lyonnais connu à travers les réseaux, à l’aube de mes premiers pas dans la photo, j’ai pu le rencontrer lors de workshops, et il continue de soutenir la photographe que je suis.

Maintenant c'est à votre tour de me parler de vous deux.

Prête à capturer l’invisible.
Photographe de mariage et de famille.

Contact